mercredi, mars 27

Israa al-Ghomgham: la matyre

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
HeroinesDuPresent
#JusticepourIsraa
■■■■■■ Israa al-Ghomgham: la matyre■■■
Être une héroïne demande parfois du courage et de la conviction.
Israa al-Ghomgham pourrait devenir la première femme décapitée pour avoir défendu les droits de l’Homme en Arabie saoudite.
On l’a annoncée morte, décapitée par les autorités saoudiennes, vidéo à l’appui. Israa al-Ghomgham, militante des droits de l’Homme et figure de proue de la minorité chiite en Arabie saoudite est bel et bien vivante. Pour l’instant. Cette jeune femme de 29 ans, arrêtée en décembre 2015 avec son mari pour avoir participé à des manifestations anti-gouvernementales dans la province de Qatif, pourrait bien devenir la première Saoudienne à être condamnée à mort pour avoir défendu les droits de l’Homme.
En Arabie saoudite, on la poursuit pour terrorisme ».
Interpellée à son domicile, en décembre 2015, avec son mari Moussa Al-Hashem, cette jeune activiste saoudienne, devenue la bête noire du royaume pour son engagement en faveur des libertés individuelles, sa participation active à des manifestations contestataires et ses appels réitérés à libérer les prisonniers politiques, croupit depuis en prison, victime de l’arbitraire le plus absolu.
L’assistance d’un avocat lui a été refusée.Israa al-Ghongham pourrait ainsi entrer tragiquement dans l’histoire de son pays, en tant que première femme à être décapitée pour son militantisme en faveur des droits fondamentaux, ainsi que l’a rapporté Al-Jazeera.
Si rien est fait jusqu’au 28 octobre, notre héroïne rentrera dans l’histoire de son pays de la manière la plus tragique qui soit.
Carelle Leatitia
Facebook Comments
Share.

About Author

Leave A Reply